Gahisir

De Wiki Kesthri
Aller à : navigation, rechercher

Un Gahisir est un être de grande puissance, et à la jeunesse éternelle. L'état de Gahisir s'obtient (peut-être) à la mort d'un Ephémère. Si celui-ci a développé son Ame jusqu'à l'excellence, sa Peau et sa Chair (les deux Essences) fusionnent en un tout uniforme, transcendant la puissance déjà grande de cet être à l'histoire devenue légendaire.

Le mot Gahisir vient de deux mots, Gahé, et Isir, tout deux signifiant "Puissance" dans une langue différente, celles des deux premiers Gahisirs.

Ces deux premiers Gahisirs, voyant les ravages qu'ils ont commis (en maudissant pour l'éternité trois régions du monde à eux deux), ont décidé de conclure le Pacte des Gahisirs. Ce Pacte décrète que la puissance de tout Gahisir soit bridé. Mais comme cette énergie doit être évacuée quelque part, elle ne peut disparaitre comme ça, chaque Gahisir se doit de choisir des élus qui serviront fidèlement leurs idéaux, en échange d'une partie de leurs pouvoirs. Ces élus, ce sont les Parangons.

Il y a de nos jours 14 Gahisirs. Jamais un Gahisir n'a perdu la vie jusqu'ici (enfin si, ils sont mort en tant qu'Ephémère, mais ils se sont changés en Gahisir à ce moment là et n'ont jamais décédé par la suite).

Voici la liste des Gahisirs ainsi qu'un résumé concis de leurs idéaux :

  • Ededlo Ojgaga, Gahisir du Destin. Ce Gahisir originaire d'Aïstos voue son immortalité à tenter de rivaliser de connaissance avec Ÿlhagen lui-même, voulant tout savoir sur tout, du Passé comme du Présent comme de l'Avenir. Connaitre la Trame du Destin dans son intégralité. Si une civilisation connait son propre avenir, pense-t-il, alors cet avenir ne peut être que le meilleur avenir qui soit possible, leur connaissance du futur leur permettant de toujours prendre les meilleures décisions. Tous les Parangons de ce Gahisir reçoivent de lui de grands dons de divination.
  • Eliasda Komuneda, Gahisir de l'Emanation. Cette Gahisir originaire d'Aïstos voue son immortalité à la recherche de la perfection de l'Emanation, à la maitrise absolue de ses pouvoirs, qu'ils soient purs ou mélangés avec la puissance de la Science, dont elle recommande vivement la maitrise la plus poussée à ses adeptes. En échange de sa dévotion, le Parangon de l'Aura reçoit des capacités de maitrise de l'aura unitaire, fragmentaire et arcanique dépassant de loin celles d'un simple Ephémère, ainsi que des connaissances scientifiques instruites de manière "automatique" par le pouvoir d'Eliasda.
  • ha Cené ya:la Dena-Cier, Gahisir de la Faune, et ha Leïli ria:ma Dena-Cier, Gahisir de la Flore. Ces deux soeurs jumelles originaire de Bromlè, vouent leur immortalité à la protection des peuples "primitifs", qui vivent en harmonie avec la nature, et à la protection de cette même nature, face à une civilisation technologique vue comme corruptrice et ravageuse. En échange de sa dévotion, le parangon reçoit la faculté de connaître et de se faire comprendre des animaux ou des plantes aisément, et obtient des traits propres à des animaux ou à des plantes, changeant peu à peu son apparence vers une forme impressionnante et majestueuse mélangeant divers attributs animaux ou végétaux.
  • hia:mia Epmo ka:meça Tacui-Kah, Gahisir de la Leçon. Ce Gahisir originaire de Bromlè voue son immortalité à rappeler les erreurs du passé afin qu'elles ne soient pas commises à nouveau, et à instiller la sagesse de l'érudition à toute la Keshtri. En échange de sa dévotion, le parangon obtient la faculté de chercher dans la mémoire de ceux qui l'entourent les erreurs qu'ils ont commises, et de les leur rappeler en insufflant en eux la volonté de ne pas commettre à nouveau les mêmes erreurs et de réparer les anciennes. Epmo est le deuxième Gahisir de l'Histoire. Il est l'un des deux Gahisirs à avoir conçu le Pacte des Gahisirs.
  • Kliotna Tlacalui, Gahisir de l'Eveil. Cette Gahisir originaire de Bokatinaaka considère que tous les êtres vivants sont et devraient être égaux pour vivre ensemble, en paix et en harmonie intelligente et fraternelle, et travaille à donner l'intelligence keshtrite et la parole aux animaux et aux plantes, et d'étendre le pouvoir d'Emanation et les connaissances scientifiques et technologiques à toutes les créatures ne faisant pas partie de la Keshtri. En échange de sa dévotion, le parangon reçoit la faculté de se faire comprendre et apprécier des animaux et plantes, puis de renforcer leurs capacités intellectuelles, jusqu'à pouvoir leur accorder la parole à haut niveau.
  • Poktakanak Koutarak, Gahisir du Carnage. Cette Gahisir originaire de Bokatinaaka voue son immortalité à la passion de la guerre, à la soif du combat, à l'ivresse de la victoire sur le champ de bataille, en refusant toutefois de soutenir les exterminations de masse, les génocides, le meurtre des civils sans défense, le pillage excessif et/ou violent et destructeur, la torture sur les civils ou les guerriers ennemis prisonniers, tous les crimes de guerre en somme, qui ne correspondent pas à l'honneur que se doit avoir le Guerrier selon elle. On ne tue pas ceux qui ne se battent pas, dit-elle, ni on le maltraite, ni on l'affame, ni on lui retire son toit où dormir. Seuls les autres guerriers doivent être vaincus, éventuellement être fait prisonniers, dans l'honneur et la gloire de la Guerre et le Jeu du Plus Grand Stratège. De toute façon, la guerre est la fondation de toute civilisation, le fait que les progrès scientifiques accélèrent toujours en temps de guerre le démontre. La guerre donne un but à la civilisation, lui donne son honneur, sa vaillance, et sa droiture. Sans la guerre, elle se vautrerait dans les plaisirs de la table et de la chair. Selon Poktakanak, une civilisation ne pratiquant pas la guerre est forcément une civilisation décadente.
  • Videlinda Desile, Gahisir de la Pestilence. Cette Gahisir originaire d'Aïstos voue son immortalité à corriger une civilisation décadente, imbue d'elle-même, et se croyant invincible : en provoquant des épidémies en masse, elle espère lui redonner de la modestie et une sagesse salvatrice face à de pires obstacles qui pourraient se dresser sur sa route après les tourments instructifs que Videlinda leur aura fait subir. En échange de sa dévotion, le parangon reçoit la faculté d'être immunisé à toutes les maladies et tous les poisons, de pouvoir les accueillir dans son organisme sans en pâtir pour pouvoir les inoculer à la population qui l'entoure.
  • Il en manque plein ! Allez, un peu d'imagination ! ><