Jeu du Ÿedal

De Wiki Kesthri
Aller à : navigation, rechercher

Le Jeu du Ÿedal est l'un des trois jeux de cartes traditionnels d'Aîstos, les deux autres étant le Jeu de la Sève et le Jeu du Sang. C'est un jeu composé de 90 cartes.

La Sève et le Sang

Les 72 premières cartes du Jeu du Ÿedal sont en fait la fusion des Jeux de la Sève et du Sang. Le Jeu de la Sève possède 4 postures ordinaires et une 5ème plus forte que les autres, tandis que le Jeu du Sang possède 4 postures ordinaires et une 5ème plus faible de que les autres.

Pour cette raison, et pour représenter le fait qu'une plante n'a que des moyens limités de se défendre d'une éventuelle agression animale, les herbivores se nourissant des plantes pratiquement sans efforts à fournir, il a été décidé que les 4 postures ordinaires de la Sève seraient plus faibles que les 4 postures ordinaires du Sang. Par contre, la 5ème posture de la Sève, le Tronc, devint plus forte que les 4 postures ordinaires du Sang, tandis que la 5ème posture du Sang, le Coeur, est plus faible que les 4 postures ordinaires de la Sève.

Le Roi et le Cardinal restent quant à eux les deux cartes les plus faibles de tout le paquet, et sont entre elles deux de forces égales.

Les Vertus

Les 18 cartes supplémentaires du Jeu du Ÿedal sont les Vertus. Ce sont les cartes les plus fortes du jeu. Toutefois, les cartes du Roi et du Cardinal ont toutes deux la capacité de capturer les cartes des Vertus, comme si elles étaient plus fortes que ces dernières.

Histoire du Jeu du Ÿedal

Le Jeu du Ÿedal a été inventé par un noble d'Obran, pour symboliser les relations entre l'Empire d'Obran et les Hanklets se défendant dans les montagnes. A cette époque, ces relations sont soudainement passées de la guerre à l'alliance (évènement à réfléchir). Ce noble un peu artiste appréciait apparemment le mythe des Ÿedals, car il l'a choisit pour représenter l'alliance entre Obran et les nouveaux Royaumes Troglodytes.

Il écrivit à ce sujet : "Vos écailles sont vertes, et nos peaux sont d'un brun, on y verrait le tronc et les feuilles. Et vos montagnes sont si rouges, quand s'ouvrent ses fleurs, et nos champs sont si blonds, quand ils boivent la lumière, qu'on trouverait la fourrure et le sang."

Ainsi, en revenant sur l'union entre la plante et l'animal qu'est le mythique Ÿedal ce noble-là poussait à l'alliance fusionnelle.

(à suivre...)