Mal du Vilison

De Wiki Kesthri
Aller à : navigation, rechercher

Le Mal du Vilison est une maladie qui a été créée par Emanation, à la base en tant qu'arme de guerre, qui a rapidement échappé au contrôle de l'armée qui la détenait (celle d'Obran durant la Grande Guerre) et qui s'est répandue sur tout Aïstos. Un keshtrite infecté par cette maladie se met à se transformer une nuit de temps en temps, durant son sommeil, en un Monstre à mi-chemin entre son espèce d'origine et l'espèce animale du vilison, qu'on appele la "Bête". Le sujet est alors torturée par une faim insatiable de viande, avec une forte prédilection pour la chair keshtrite, ainsi que par la violence et la soif de carnage. Retournant après ses crimes de la nuit dans son petit lit douillet, le sujet se rendort, et se réveille quelques temps plus tard en pleine forme, comme s'il n'avait pas bougé de son lit de la nuit, et ayant tout oublié de ce qu'il a commis. Toutefois, il est vraisemblable que ces souvenirs sanglants lui reviennent à nouveau quand il se retransforme une fois de plus en Bête.

Malgrés le caractère souvent spectaculaire des carnages exécutés par une Bête, il est généralement difficile de se débarasser de celle-ci, car bien que sanguinaire, ce Monstre possède toutes ses facultés mentales, et se montre même généralement très rusé et très vif d'esprit, lui permettant de faire un maximum de ravages tout en ne se faisant pas prendre. Et ce qui lui permet de plus d'avoir la prévenance de supprimer tout indice pouvant faire deviner à qui que ce soit, y compris à lui-même quand il reprend ses esprits, que le sujet est bel et bien la Bête qui rôde. Il est rare qu'un infecté soit au courant de sa propre maladie, lavant le sang sur lui-même en tant que Bête, pour ne pas se voir maculé de sang au réveil, sous sa forme normale.

Contrairement au loup-garou terrestre, la Bête n'est pas contagieuse, sa morsure ne transmet pas la maladie. Celle-ci se déclare un jour toute seule chez un sujet jusque là parfaitement sain, par simple malchance. On ne connait pas grand chose quand à la méthode de propagation de cette maladie, ne se transmettant ni en tant que bactérie, ni en tant que virus.

Du fait que la maladie se déclare périodiquement deci delà sur le continent, des keshtrites ont fait de la lutte contre le Mal du Vilison leur profession. Du fait du caractère aléatoire des contaminations, c'est une vie d'itinérant qui se présente à ces chasseurs, se déplaçant d'une région voire d'un pays à l'autre quand ils entendent parler d'une nouvelle Bête à éliminer. Pour ses loyaux services, tous les pays du continent offrent une généreuse récompense à chaque Bête abattue, extraite des finances publiques de l'Etat. Généreuse, car cela qui permet à ces groupes de chasseurs de pouvoir se payer de l'équipement et de l'armement enchantés d'excellente facture, et aussi de profiter un peu des plaisirs de la vie entre deux chasses pour garder le moral. Il n'est pas rare non plus qu'un aubergiste accorde gratuitement le toit et le couvert au chasseur de Bêtes, car le prestige de cet héros de passage augmentant considérablement la fréquentation de l'auberge pendant toute la durée de séjour du chasseur, et même quelques semaines jusqu'à quelques mois après son départ. Fort heureusement pour l'aubergiste chanceux, chaque Bête a tendance à ne pas bouger de sa région natale, contrairement au vilison naturel qui parcoure régulièrement de grandes distances en fonction des climats et du gibier disponible.